Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28.10.2012

L'évolution [Dialogue l'oeil, n°64]


- C'est un truc bizarre, l'évolution.
- Ouais, tu te dis que t'avances... même quand tu recules...
- Tu m'fais encore le coup du prince charmant sous le crapaud...
- Mais non. Allez, tais-toi... Et embrasse-moi.

 

l'évolution

26.10.2012

C'est le changement d'heure [Dialogue-publi-reportage de l'oeil sur un comptoir, n°63]

- C'est le changement d'heure, grogne l'un.
- C'est l'heure de changer de vie, dit l'autre.
- Ou de coucou, hurle un gars au fond.
- De ca-ri-llon... ca-ri-llon... moi j'ai un ca-ri-llon, dit le plus vieux qui bisque sur la serveuse, écroulé sur le zinc.
- D'amis qui arrivent en retard, ajoute un beaucoup plus jeune qui s'ennuie là plutôt qu'ailleurs.
- De moulin va trop vite, chantonne une petite fille hilare.
- De clocher pour mettre une tour Eiffel à la place, grogne le curé qui veut démissionner depuis des années lumières.
- C'est tout ? Bon... OK les gars, ça roule et pétarade, on garde la première. Le comité vous enverra le chèque.

Le cameraman sort précipitamment de la salle, assommée soudain par le silence. Comme si le patron avait fermé boutique il y a des années en oubliant ses clients dedans.

- Hé, Michel... T'as dit qu'il s'appelait comment, le comité du chèque?
- Le comité des hobbies, un truc comme ça...
- Pas des hobbies, bon Dieu, reprend le jeune. Des Lobbies. Des lobbies indiscernables.

Traversiere.jpg

16.10.2012

Un oeil en automne (troisième édition)

Vous allez me dire, troisième oeil en automne, et maigre moisson pour les autres saisons.

Ou mais voilà: l'automne c'est la couleur, la puissance, la profondeur, le parfum; l'automne est gonflé plus que les autres saisons de la juste conscience de... cette idée que l'on a de vivre... avant de disparaitre. A la fois ce réalisme vertigineux, et cette  magie flamboyante. Respirable et inspiré. Nulle part ailleurs aussi perceptible que sur les hauteurs.

Je vivrais bien un long automne. Sur les sommets.

Cette année, ajustement nécessaire, l'automne est un peu frais, claquant et humide. Déjà la lumière blanche presque médicale de novembre, et des petits paquets de nuages compliqués. L'effet miroir du ciel, peut-être.

Mais toujours la rage charnelle et déglinguée du sol.

DSCF0484 [800x600]nb.JPG