Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09.10.2011

Ce Mont-Blanc qui bouche la vue (Un oeil en automne, bis)

bois mort, montagne, automneAh! Ce Mont-Blanc qui bouche la vue, malpoli seigneur des lieux.

Autour de lui les montagnes se sont drappées de vieilles tapisseries d'Aubusson (je le dis pour l'exemple et pour faire cultivé, mais ça marche aussi avec les autres marques, pardon manufactures), de ce jaune-vert scintillant auquel se réduisent les couleurs passées. Plus loin, plus bas des couleurs de vendanges, d'ambre et de feu. Des ombres plus nombreuses qu'en été insufflent de l'épaisseur à des reliefs vertigineux sous un ciel libre, d'un bleu dense.

Il est quand même classe, ce Mont-Blanc. Mes respects. Un peu malpoli, mais classe. De toute façon d'ici quelques années il sera un peu plus poli et moi aussi. On devrait finir par s'entendre.

 

Bien, voilà donc un deuxième automne de photos sur l'oeil crie, un peu de favoritisme car vous l'observerez, pris que j'étais avec mes histoires de lapins et de décolletés, j'ai raté le printemps, très surfait mal dégrossi d'énergie le printemps; une façon comme une autre d'expliquer ici qu'il va bien falloir sans doute un jour que je m'habitue à la maturité. Ou pas; que je garde le printemps en provision.

Les commentaires sont fermés.