Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28.02.2011

normal, quoi. rien à dire. [Dialogue de l'oeil n°20]

- Qu'est ce que tu vois?

- Normal.

- Normal?

- Oui, normal. Standard, quoi. Rien à dire, je veux dire!

- Mais ça veut dire quoi, standard, pour un paysage qui se présente à toi?

- Ben ça veut dire, bah, rien...

- Qu'il n'y a plus rien à remarquer du monde?

normal,sans commentaire,rien à dire,platitude,norme,normalisation,désenchantement

 

 

26.02.2011

dialogue à 3 pieds [Dialogue de l'oeil n°19]

- Tu as vu que ça tient mieux, avec trois pieds ?
- Que?
- Qu'avec un, deux ou quatre ou plus ! C'est ce qu'il y a de plus stable, 3 pieds, tous les ingénieurs te le diront !
- C'est aussi ce qu'il y a de plus dangereux comme stabilité, tous les psy te le diront.
- Alors ?
- Alors les pathologies sont les garantes évidentes de la stabilité du monde.

stabilité,trois pieds,3 pieds

 

24.02.2011

de l'autre côté de la mer, une histoire de mouche [Dialogues de l'oeil n°18]

- Tu vois ce qui se passe, pas si loin, derrière la mer ?

L'oeil se réjouit, parfois il se dit que regarder aide les choses.

- Ouais, bah te prends pas pour la mouche du coche...

3880838451.jpg

 

12.02.2011

attendre [Dialogue de l'oeil n°17]

- Qu'est ce que t'attends ?

- Tout.

- C'est trop, tout. Faut en laisser aux autres.

- Alors tout moins le tout des autres.

- Tu vas passer en négatif...

- M'en fous, c'qui compte c'est l'absolu.

xDSCF7225 (2) [640x480].JPG

 

08.02.2011

Alors toi [Dialogues de l'oeil n°16]

oeil, cactus- Alors toi... si je te voyais... j'irais bien te toucher...

- Oui mais non. Parce que tu ne me vois pas. Je suis hors champ.

- Alors j'irais te piquer jusqu'à ce que je te voie...

31.01.2011

Le jus [Dialogue de l'oeil n°15]

prise électrique, attention- T'as pris le jus?
- Non... j'ai touché que l'ombre.
- Et c'est moins dangereux, le jus d'ombre?
- Oui. On voit pas qu'on se fait mal. Puis on voit pas qu'on souffre.
- Et quand l'ombre disparaît?
- On se met dans le noir et on oublie très fort.